Ronde de Femmes

« On ne peut dire du corps qu’il est censé être comme ci ou comme ça. Ce qui compte, c’est de savoir si ce corps éprouve du bonheur,

de la joie,
du plaisir,
s’il est bien en contact direct

avec le cœur,
avec l’âme,
avec le sauvage.

S’il bouge et danse à sa façon.
C’est cela et rien d’autre. »

Clarissa Pinkola Estès – Femmes qui courent avec les loups

En amorce de leur future création commune INANNA, Anne Clouet (Cie Ecart) et Aurélie Mazzeo (Cie Je reste) se proposent de créer une ronde de femmes dans le quartier du Breil, à Nantes. Pendant toute la saison 18/19, un groupe de femmes, habitantes d’un quartier populaire dit « prioritaire », s’est réuni chaque mois, pour expérimenter des pratiques corporelles et habiter un espace de parole libre.

Dans un contexte culturel et social où la parole des femmes s’élève, où les militant.e.s féministes, accèdent à une nouvelle visibilité médiatique et populaire, nous voyons se multiplier les actions et discours contestataires s’opposant au patriarcat et aux multiples influences qu’il eut et a encore sur les individu.e.s. Il nous paraît essentiel, en parallèle des dénonciations et condamnations, de convoquer ce qui nous nourrit et contribue à nous rendre et nous sentir puissantes.

Il s’agit pour nous de réunir des femmes autour de la joie, du plaisir, dans un contexte bienveillant qui favorise la confiance, l’écoute et le partage. Des femmes d’horizons et de cultures différentes, comme pour invoquer la richesse de notre diversité, en se réunissant à partir de ce qui nous relie.

Au moyen d’une boîte à outils hétérogène, composée de pratiques corporelles autant que de méthodes d’éducation populaire, Anne Clouet et Aurélie Mazzeo proposent de co-construire avec les habitantes, à échelle locale et interpersonnelle, un rhizome sans hiérarchie, où chacune, après avoir été guidée dans les premiers temps, pourra s’emparer en autonomie de cet espace libre de parole et de pratiques.

Prendre le temps, explorer nos corps et nos sensations, verbaliser et s’approprier collectivement le langage, partager nos pratiques et nos savoirs, se contacter, contacter l’autre, prendre sa place, expérimenter d’autres places, développer ses talents, ses intuitions, son être, faire face à l’obscur avec légèreté.

Comment allumer, habiter, son être, sa femme, sa féminité ?
Peut-on trouver en nous le sens d’une égalité réelle ?


Après chacun des ateliers de cette saison, Anne Clouet et Aurélie Mazzeo ont créé une performance dans l’espace public, inspirée de la matière collectée, sentie, malaxée pendant l’échange entre les femmes de la ronde.
Ces performances ont été captées par l’oeil complice d’Adeline Moreau, dans le quartier du Breil.

Les cinq vidéos sont à regarder ici (en cours de parution)


projet réalisé avec le soutien de:

  • DRAC Pays de La Loire
  • Ville de Nantes
  • Préfecture de Loire Atlantique (dans le cadre du contrat de Ville)

crédit photo : Walgraeve Michel, Black Santa (2014)

Suivant Post

© 2019 Cie Écart

Thème de Anders Norén